froggydelight la critique sur l'écume des jours...

Publié le par l'écume des jours

 
 
L'écume des jours au Théâtre Dejazet  (Paris)  mars 2009
cliquez ici pour visionner la bande annonce

Comédie dramatique adaptée du roman éponyme de Boris Vian, mise en scène de Béatrice de La Boulaye, avec Romain Vissol, Florencia Cano Lanza, Hubert Delattre, Manon Jomain, Nicolas Guillot, Cindy Doutres et Pierre Gascoin.

Adapter le célébrissime roman de Boris Vian n’est pas une mince affaire tant il possède sa propre poésie et un style difficilement transposable sur une scène de théâtre.

Optant pour un ton résolument décalé, la jeune metteure en scène Béatrice de La Boulaye a choisi d’utiliser plusieurs espaces scéniques visibles : celui du jeu, mais aussi ceux de l’envers du décor qui prolongent l’espace de l’action : le côté "vestiaire" où se tiennent les comédiens qui sont hors-scène et d'où est lue l'histoire, et la "machine à bruits" qui participe au côté loufoque.

C’est en effet sur le mode ludique qu’est présentée cette adaptation avec un décor très "salle de jeu pour enfants" et des comédiens tour à tour narrateurs, acteurs ou improvisateurs. L’ensemble, qui peut au premier abord sembler un peu brouillon et s’apparenter plus au divertissement d’une bande de potaches, finit pourtant par convaincre et fonctionne.

La distribution est dominée par la prestation de Romain Vissol (dans le rôle de Colin), excellent, qui porte à lui seul une bonne partie du spectacle en étant aussi réjouissant et singulier dans les passages de comédie que lors de la fin dramatique où il est réellement émouvant. Il semble promis à un bel avenir. On remarquera aussi Nicolas Guillot, savoureux d’humour dans le rôle de Nicolas le cuisinier et Cindy Doutres, aux différents personnages extravagants réussis.

Evoluant dans des décors et costumes extraordinaires (bravo à Rachel Marcus pour la scénographie et à Annick Baudelin pour le stylisme), la jeune troupe, jouant une désinvolture manifeste, n’est finalement peut-être pas si loin de l’esprit de Vian… Toute l’équipe s’amuse et fait du roman une belle féerie, légère et absurde que ne renierait sans doute pas le grand Boris.

        Nicolas Arnstam                       cliquez ici pour visionner la bande annonce
 
 
 
Accueil

Publié dans Reportage video

Commenter cet article