Critique sur l'écume des jours et Romain Vison (Colin)

Publié le par l'écume des jours

  
         
 
  L'ÉCUME DES JOURS De Boris Vian Soirée mousse [ 26/03/09 Loisirs   Musique - Spectacles

 Une adaptation pétillante du roman-jazz de l'écrivain, jouée par une jeune troupe prometteuse.            

  Mise en scène : Béatrice de la Boulaye

A Paris, Théâtre Dejazet, jusqu'au 11 avril, tél : 01.48.87.52.55.

Vian, ça marche encore, cinquante ans après... La preuve au Théâtre Dejazet avec une adaptation astucieuse de « L'Ecume des jours », roman phare de l'écrivain-musicien disparu en 1959 à l'âge de trente-neuf ans. Un spectacle monté avec « swing » par Béatrice de la Boulaye et sa compagnie La Bouée.

Le décor et les costumes volontairement « pauvres » revisitent l'univers clownesque : des gros cubes de couleurs vives recouverts de plastique, des costumes-panoplies à une face, eux aussi en plastique (perruques comprises), des sacs transparents gonflables figurant les nuages, la brume et l'univers qui rétrécit...

Un homme-orchestre assure seul la bande-son - piano (les standards de Duke Ellington rythment le roman) et bruitages.

Sur le fil

Le spectacle est toujours sur le fil, mais ne tombe jamais dans le théâtre amateur. On est dans le jazz, dans le « free », sans jamais perdre le rythme. Les trois temps de l'histoire sont marqués avec brio : le temps des rencontres amoureuses - Colin et Chloé, Chick et Alise... - est traité comme une farce ; le mariage de Colin et Chloé est célébré par un petit film d'animation « arty » ; la fin tragique - la séparation de Chick et Alise, la mort de Chloé provoquée par la pousse d'un nénuphar dans son poumon - est jouée sobrement, sans oripeaux, dans la pénombre.

Le jeu des comédiens est d'une singulière fraîcheur ; on a l'impression d'entendre leur coeur battre et sauter au rythme des mots de Vian. Romain Vissol, qui interprète Colin, le héros, renouvelle la figure du jeune premier. Il est à la fois désinvolte et précis, drôle et touchant. Un jeune homme d'aujourd'hui, brûlant de mille possibles, qu'on espère revoir bientôt embraser d'autres scènes.

PH. C., Les Echos

par l'écume des jours publié dans : Critiques communauté : L'écume des jours
recommander

Publié dans Critique

Commenter cet article