Critique de l'écume des jours au expresse...

Publié le par l'écume des jours

Théâtre

L'Ecume des jours, au Théâtre Déjazet

Par Christophe Barbier, publié le 21/03/2009 10:00

 Boris Vian est mort il y a cinquante ans, mais le voici plus vivant que jamais, grâce à une troupe en costumes de mousse rigide, sortie d'une boîte de Playmobil ou d'un dessin animé. Sur d'immenses baudruches en forme de nénuphar ou de corail, en voici d'ailleurs un, de dessin animé, pour nous narrer, superbe moment, les amours de Chloé et Colin. Jean-Sol Partre et son fan Chick, Nicolas et sa cuisine, Alise et son arrache-coeur : toute la petite ménagerie loufoque de L'Ecume des jours est là, qui multiplie les cabrioles, avec bruitages en direct ! Puis frappe la maladie, fatale. En adaptant l'indomptable, Béatrice de La Boulaye a réalisé un rêve et réussi son coup. C'est un pied de nez multicolore à la mort et à la crise.
L'Écume des jours, de Boris Vian. Théâtre Déjazet, Paris (IIIe).
Jusqu'au 11 avril.
NOTE: BIEn
L'Ecume des jours, au Théâtre Déjazet
Coup de Projecteur
L'Ecume des Jours au théâtre (09/03/2009)

La Bouée/DR

 NEWSLETTER

Recevez l'essentiel de l'actualité :

Publié dans Critique

Commenter cet article

Lucy 20/03/2009 07:03

Merci pour cet article et se reportage très réussis !"L'écume des jours" est un livre qui ne laisse pas indifférent, mais l'adapter pour les planches avec ce jazz plein la tête, ce doit être une merveille de couleur à voir. Bonne continuation à vous !